cgPage d'accueilPlan du siteAjouter aux FavorisImprimerEnvoyer à un amicd
CAMBODGE - Sihanoukville - Gîte
La Maison du Passant
 
Cambodge à voir,
à faire !
---
Au départ de
Siem Reap

 
Vign_drapeau_
 
Les portes d'Angkor Thom


Porte Sud


Vign_778_Angkor_porte_sud_09_12

Vign_779_Angkor_porte_sud_09_12

Vign_784_Angkor_porte_sud_09_12

Vign_785_Angkor_porte_sud_09_12

Vign_783_Angkor_porte_sud_09_12

Porte Nord


Vign_angkor_thom_porte_nord_02

Vign_angkor_thom_porte_nord_03

A l'Est : 
Porte de la Victoire



Vign_angkor_thom_porte_est_01

Vign_angkor_thom_porte_est_02

Vign_angkor_thom_porte_est_03


 
Terrasse du Roi
Lépreux
 
Vign_livre La Terrasse du Roi lépreux est située au nord de la Terrasse des éléphants dans l'ancienne ville d'Angkor Thom.
La statue qui a donné son nom à la terrasse date du xve siècle ; elle représente probablement Yama, le dieu hindouiste de la Mort ou l'un de ces assistants, l'Inspecteur des qualités et des fautes.
Sa façade de grès d'environ
25 m de côté et 6 m de haut formant grossièrement un "U" est entièrement ornée de bas-reliefs très ouvragés représentant le panthéon hindouiste dont les omniprésents nagas, garudas et kumbhandás.
Un autre mur orné, deux mètres derrière le premier forme un corridor permettant d'apprécier sa décoration tout aussi abondante.
Chaque rangée représente un monde. Ainsi la rangée inférieure évoque le monde marin.


Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Thommanon
 
 
Vign_livre Thommanon est situé à l’est d'Angkor Thom, au nord de la chaussée qui mène à la Porte de la Victoire.
il a été construit au 12e siècle, probablement sous Suryavarman II et est constitué d'une seule enceinte entourée d'un fossé-douve.
Cette enceinte contient deux gopuras, des "bibliothèques" et la tour sanctuaire, sculptés d'images shivaïtes et vishnuïtes.
La décoration en bas-relief et haut-relief de qualité remarquable, annonce le style d'Angkor Vat.
De l'autre coté de la route se trouve un autre Temple de construction presque jumelle : Chau Say Tevoda.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Phnom Bakeng
 
 
Vign_livre Phnom Bakeng ("colline de Shiva" : Phnom "colline", Ba "sacré", Khaeng "viril", un attribut adapté à Shiva symbolisé par son lingam), bâti vers 900, a la forme d'une pyramide à cinq étages ponctuée de 109 tours dont 5 de taille imposante.
Phnom Bakeng accueille beaucoup de touristes au soleil couchant, car on en a alors une belle vue sur la façade ouest d'Angkor Vat inondée de soleil.
L’ascension au site peut se faire à dos d'éléphants.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Petit Circuit
Vign_Karta_AngkorWat_grand_circuit
 
Prasat Kravan
 
 
Vign_livre Prasat Kravan ("temple des cardamomes") fut édifié en 921 pour le culte hindou. Il est constitué de cinq tours en brique, alignées dans le sens nord-sud et orientées à l’est.
La structure ne fut pas commandée par un roi, ce qui est inhabituel et explique sa localisation, un peu à l’écart du centre de la capitale.
L’ensemble mérite la visite pour ses superbes bas-reliefs ciselés dans la brique des murs intérieurs.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Ta Som
 
 
Vign_livre Ta Som (l'ancêtre Som) est de dimension modeste et a été érigé par Jayavarman VII vers la fin du XIIe siècle.
Construit dans le style du Bayon, il comprend deux enceintes entourant le temple lui-même :
  • L'enceinte extérieure, simple mur en latérite, est dotée uniquement de deux gopura Est et Ouest surmontées de tours à quatre visages. Au Nord et au Sud se trouvent deux fausses portes simplement décorées. Ce mur délimite un espace rectangulaire d'environ 200 m sur 240 m, dans lequel seuls subsistent deux bassins, de part et d'autre de l'allée Est.
  • L'enceinte intérieure, précédée d'une douve et à laquelle on accède par deux terrasses cruciformes ornées de nagas, est une galerie en latérite et grès. Le temple lui-même possède une enceinte de 20 m par 30 m, entourant la tour-sanctuaire centrale, un prasat de plan cruciforme à faux étages, et deux petites « bibliothèques » à l'Est.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Baksei Chamkrong
 
 
Vign_livre Baksei Chamkrong est un temple pyramide hindouiste, construit probablement par Harṣavarman Ier au début de xe siècle et terminé par Rajendravarman II en 947.
Il est dédié à Śiva dont il abritait une grande statue dorée.
La pyramide à quatre niveaux est de dimension moyenne: hauteur de 15 m, base carrée de 27 m de côté niveaux de taille décroissante, le dernier formant une plate-forme de 15 m de côté.
Elle est constituée principalement de latérite.
Elle est surmontée d'une tour-sanctuaire (prasat) en brique et grès (pour les vraies et fausses portes) de taille imposante, presque égale à celle de la pyramide.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Vign_motodop



Tuk-Tuk "Ko"


Vign_1098_les_Roluos_11_12
 
Vign_Rolous
 
Roluos : Loleï
 
 
Vign_livre Lolei est un temple hindouiste, de construction majoritairement en brique.
Il formait une île au centre de l'Indratatāka, ancien baray aujourd'hui asséché.
Il fut édifié par Yaśovarman I en 893 et consacré à Indravarmeśvara en souvenir de son père Indravarman I.
Sont visibles principalement, les quatre prasat à faux-étages qui furent construites sur un soubassement actuellement au-dessous du niveau du sol.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Roluos : Preah Kô
 
 
Vign_livre Preah Kô (le saint taureau) est le premier temple khmer construit sur le site de la capitale d'Indravarman I (actuellement Roluos) en 880.
Ce temple shivaïte, comme en attestent les représentations du taureau Nandin, le destrier de Śiva, a un plan rectangulaire avec six tours construites en briques, autrefois couvertes d'enduit décoré.
Les tours sont dédiées aux précédents rois khmers, dont le sanctuaire central à Jayavarman II (Parameśvara) le fondateur du royaume, et à leurs reines, tous et toutes divinisés.
Sa construction sera suivie de celle du Bakong, le premier temple-montagne.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Roluos : Bakong
 
 
Vign_livre Bakong (en khmer, "Crinum asiaticum (Amaryllidacées), plante herbacée à belles fleurs blanches") est le temple d'état d'Indravarman I, consacré en 881. Ce temple-montagne est érigé sur le site de Hariharālaya (actuellement Roluos).
Il est dédié à Śiva personnalisé en Indreshvara (le protégé d'Indra), déïfication d'Indravarman I.
Construit juste après le Preah Kô, il est le prototype de nombreux temples-montagne hindouistes khmers ; c'est une pyramide à cinq degrés sur une base carrée de 65 m de côté, décorée de garuda, nâga et yakṣa, dont les escaliers sont gardés par des lions.
Sur cette terrasse était érigée une tour centrale qui a été remplacée au xiie siècle par une tour dans le style d'Angkor Vat.
Le temple est entouré de trois murs d'enceinte avec des ouvertures en forme de gopura. Dans l'enceinte intérieure, plusieurs tours (prasat) entourent la pyramide ainsi que de petits bâtiments, tous construits en brique sauf les linteaux qui sont en grès finement sculpté.
Les enceintes externes sont alternées avec des douves.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Village de pêcheurs de Kompong Pluk
 
 
Depuis l'embarcadère, il faut compter 1/2 heure de navigation pour rejoindre le village.
Le village comprend 2500 habitants, presque tous pêcheurs.
L’omni présence de l’eau et ses variations de profondeurs (6m d’écart entre la saison des pluies et la saison sèche) ont défini leur mode de vie.
La pirogue est le moyen le plus rapide pour ce déplacer d'un point à un autre.
Les habitants utilisent les maisons sur pilotis pendant la saison des pluies,puis à la saison sèche quand l'eau s'est retirée,ils désertent le village pour de petites huttes provisoires construites au bord de l'eau.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
 
Rejoignez-nous sur: facebook

Vign_logo_facebook


Contactez-nous :   @
 
La ville Siem Reap est la capitale de la province du même nom, située à proximité du complexe archéologique d'Angkor et à environ 314 km au nord-nord-ouest de la capitale Phnom Penh.
Siem Reap signifie « défaite siamoise » et évoque une bataille opposant les armées siamoises et khmères... et qui vit la victoire de ces dernières.
C'est une ville en plein développement du fait de l'attraction touristique en plein essor que représentent les temples d'Angkor et de son aéroport international.
Siem Reap a une architecture de style colonial et chinois notamment dans le quartier français et autour du Vieux Marché.

Siem Reap est la porte d'entrée pour la visite des sites d'Angkor, mais aussi si le temps vous le permet aller visiter  "Cambodian Cultural Village".
Plan de Siem Reap
 
Plan des Sites :

Vign_Angkor_Archeological_Park_1_
Vign_loupe
2 - à l'extérieur de la carte

à 25 km et respectivement 47 km au nord : Banteay Srei et Kbal Spean

à 65 km à l'est : Beng Mealea

à 30 km au sud-est après les Roluos : Le village de pêcheur de Kompong Pluk
 
Angkor Thom


Angkor Thom est la cité royale construite par Jayavarman VII (qui régna probablement de 1181 à 1220), roi bouddhiste de l'Empire khmer, à la fin du xiie siècle et au début du xiiie siècle, après la conquête et la destruction d'Angkor par les Chams. Son nom actuel, Angkor Thom, signifie « la grande cité ».
La cité royale a la forme d'un carré, d'environ trois kilomètres de côté, entouré d'un rempart haut de 8 mètres bordé par des douves. Au milieu de chacun des quatre murs de l'enceinte se trouve une porte monumentale, ornée d'immenses visages d'un des quatre Grand Rois du panthéon hindouiste et de la représentation d'Indra chevauchant son éléphant tricéphale.Ces quatre portes sont reliées par deux voies perpendiculaires qui se rejoignent au centre de l'enceinte où se situe le Bayon. Une cinquième porte, la porte de la Victoire, se situe un peu au nord de la porte du mur Est (la porte de la Mort). Elle permettait d'accéder à la Terrasse des éléphants du Palais Royal, par une route pavée probablement destinée à accueillir les défilés victorieux.
À l'intérieur de cette enceinte, se trouvent les ruines de palais, de temples et d'autres bâtiments, envahies par la forêt. Les principales sont :



Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Bayon
 
 
Vign_livre C'est le temple central de l'ancienne ville d'Angkor Thom, capitale des souverains khmers au début du XIIIe siècle. Il est situé à l'intersection des routes Nord-Sud et Est-Ouest empruntants les portes d'Ankor Thom.
C'est le dernier des « temples-montagnes » du site d'Angkor.
Ce fantastique monument fut édifié et dédié par le souverain Jayavarman VII ,grand bâtisseur d'Angkor, au Bouddha dont il diffusa la doctrine.
Le temple royal du Bayon est hérissé de plus de cinquante tours,portant chacune, sur ces quatre faces, des visages immenses au sourire énigmatique.
Sa décoration d'une exceptionnelle richesse, est comme corsetée dans un périmètre extrêmement réduit d'environ 150 m de côté pour l'enceinte extérieure.
Le nom de Bayon dérive sanskrit Vaijayant, désignant le palais céleste du dieu Indra dont le Bayon est le reflet terrestre.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Baphuon
 
Vign_livre Le Baphuon fut construit vers 1060, sous le règne de Udayadityavarman II, qui régna de 1050 à 1066, à la gloire de Shiva. Il fut un temple d'État, connu comme la « montagne d'or »
C'est une pyramide à cinq gradins de 145 mètres sur 150, composée de 300 000 pièces de grès de 500 kg chacune, toutes sculptées et uniques.
Ses bas-reliefs en cartouches racontent notamment le Ramayana. On suppose qu'il était jadis entièrement couvert de plaques de bronze, afin de faire ressembler la colline artificielle au mont Meru.
Le temple a la particularité d'avoir subi un profond remaniement (très postérieur à sa construction, peut-être au xve siècle) dans sa structure pour constituer un gigantesque Bouddha couché, au deuxième étage de la face ouest.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
 
Terrasse des Eléphants
 
 
Vign_livreLa Terrasse des Eléphants se situe près du centre de la cité d'Angkor Thom.
Elle s'étend sur 300 m de longueur et sa hauteur de 3 à 5 m suivant les tronçons.
C'était probablement une terrasse d'apparat décorée de structures en bois disparues depuis.
Elle est bordée d'une balustrade en forme de naga.
Ce sont ces éléphants en hauts-reliefs très découpés décorant les escaliers secondaires (Sud et centraux) qui lui ont donné son nom actuel.
De nombreux éléphants harnachés et montés, en bas-reliefs en décorent une grande longueur formant des scènes de chasse.
Le Palais Phimeanakas situe derrière,La Terrasse du Roi Lepreux se trouve immédiatement à sa droite, tandis que de l'autre côté de l'allée triomphale se trouvent les tours du Prasat Suor Prat et les Khleangs.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Phiméanakas
 
 
Vign_livre Phiméanakas ("char céleste" en khmer) est un temple hindouiste dans l'enceinte du palais royal de l'ancienne ville d'Angkor Thom.
Il a été bâti sous le règne de Rajendravarman II (entre 941-968).
Au Nord du temple, à quelques mètres, se trouve le Sras Srei, un bassin rectangulaire vraisemblablement utilisé par les rois pour des ablutions rituelles et peut-être des spectacles nautiques. Une inscription suggère qu'il était réservé aux hommes.
Un autre bassin plus petit situé à l'Est du Sras Srei, était destiné aux épouses, concubines et personnages féminins de la cour royale.
Lors de l'édification de son palais royal (vers 1040) Suryavarman Ier le reconstruit sous la forme d'une pyramide qui lui servait probablement de temple particulier.
 
De ce temple d'environ 35 m sur 28 m à la base restent les trois premiers étages massifs,sobrement décorés de lions et d'éléphants à chaque coin.
Des escaliers extrêmement raides mènent à une terrasse supérieure de 30 m par 23 m d'où la vue est superbe sur le Baphûon voisin.
Les niveaux supérieurs, élevés sur un plan cruciforme, sont en grande partie effondrés. Il faut y noter les restes d'une galerie couverte qui courait sur tout le périmètre, une première à Angkor.
Le temple était la demeure du roi où, dit-on, il s'unissait avec une déesse protectrice qui abandonnait la nuit son corps de serpent pour celui d'une belle jeune femme.


Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Terrasse du Roi Lépreux
 
 
Visite filmée du corridor de la terrasse du Roi Lépreux




 
Ta Keo
 
Vign_livre Ta Keo est le temple d'État de Jayavarman V, construit au début du XIe siècle.
Les travaux continuèrent pendant le règne de Jayaviravarman mais furent interrompus par l'accession au trône de son rival Suryavarman I en 1010 et ne reprirent jamais, d'où l'aspect "brut" de ce temple.
C'est un temple-montagne classique avec cinq tours élevées sur la plate-forme pyramidale à cinq niveaux très escarpés (21 m de haut pour une base de 120 m sur 105 m ; la terrasse est un carré de 50 m de côté).
C'est l'un des premiers temples comportant une galerie pourtournante, au deuxième niveau.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
 
Ta Prohm
 
 
Vign_livre Ta Prohm est construit selon le style du Bayon à la fin du XIIe siècle. Son nom signifie "grand-père Brahma".
Situé à l'est d'Angkor Thom, sur le bord sud du baray oriental, il a été construit sous le règne de Jayavarman VII comme monastère et université bouddhique Mahayana.
À la différence de la plupart des autres monuments d'Angkor, Ta Prohm a été laissé dans un état proche de sa re-découverte au début du XXe siècle.
Néanmoins beaucoup de travail a été nécessaire pour stabiliser les ruines et en permettre l'accès, afin de maintenir cet apparence.
Comme les autres temples khmers, Ta Prohm est inclus dans une enceinte de grande dimension (1 km sur 700 m soit environ 60 ha),
 
dont les portes (une à chaque point cardinal) sont ornées d'une tour à quatre visages d'un style proche de celles d'Angkor Thom.
On trouve de nombreux édifices monastiques dont seul subsiste aujourd'hui un gîte d'étape près de l'entrée Est de la deuxième enceinte sur les 5 enceintes que comporte le site.
D'immenses arbres s'agrippent par leurs racines à des tours isolées et se posent sur les murs, dont certains ont cédé sous le poids.
L'entrelacs des racines et des murs, l'alternance des arbres et des pierres en fait l'un des sites les plus photographiés d'Angkor.
Une visite en fin d'après midi quand les derniers rayons du soleil inondent le site augmentera la magie de votre visite.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Banteay Kdei
 
Vign_livre Banteay Kdei (littéralement « la citadelle des cellules monastiques ») a été édifié par Jayavarman VII vers 1185.La terrasse cruciforme qui franchit les douves du coté ouest est protégée par des lions gardiens et est ceinturée par des "Nâgas balustrades" à Garudas.
La "Salle de Danse" était, à l'origine, un bâtiment couvert à toit soutenu par des colonnes ornées d'apsaras, – les danseuses célestes qui divertissent les dieux – et de divinités secondaires les Devatas.
La troisième enceinte est également entourée d'un mur en latérite. Le gopura, à plan cruciforme et piliers intérieurs, est plus ancien. Les deux passages latéraux sont indépendants de la porte centrale.
 
 
Les angles de l'enceinte intérieure sont marqués par une tour. Chacune d'entre elles est séparée par un gopura de taille identique, relié au sanctuaire central par une galerie axiale.
Deux des quatre cours intérieures abritent des "bibliothèques" dont celle, superbe, située à droite de la voie d'accès, à l'intérieur de l'enceinte.
Envahi par la végétation, le temple, malgré les travaux de dégagement, est encore occupé par de gigantesques fromagers dont les racines minent l'édifice à plusieurs endroits.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Pre Rup
 
 
Vign_livre Prè Rup est le temple d'État de Rajendravarman II, construit vers 961 au sud du baray oriental
Il est de forme carré,120 mètre de coté,et comprend un mur d'enceinte construit en latérite.
Les décorations sont en grès tandis que les tours en briques sont érigées au sommet d'une terrasse à cinq degrés très escarpés.
Le nom de Prè Rup est rapporté à un rite funéraire homonyme avec les cendres du défunt, qui signifie « changer la forme » en khmer.
Cependant, il s'agit plus certainement d'une évolution du terme sanskrit Visvarupa, qui est à la fois une épithète de Vishnu et le nom d'un brahmane, lointain ancêtre de Rajendravarman II.
Au loin on aperçoit  le Mebon Oriental.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Mebon Oriental
 
Vign_livre Le Mebon oriental est un temple datant du Xe siècle, construit en 953 sous le règne du roi Rajendravarman II, sur ce qui était une île artificielle au centre d’un réservoir aujourd'hui à sec : le Baray oriental.
Il se compose de deux murs d’enceinte répartis sur trois niveaux.
Quatre pontons de pierre à la base du temple rappellent ainsi que l’accès au sanctuaire se faisait autrefois par bateau.
Au sommet du temple se trouve une tour centrale servant certainement de sanctuaire, sur une plate-forme carrée entourée elle-même de quatre petites tours.
La gamme complète des matériaux de construction durables khmers se retrouvent dans les diverses parties du temple: grès, brique, latérite et stuc.
 
 
Les gravure sur linteaux sont particulièrement élégantes.
On peut observer des sculptures monolithiques d’éléphants en pierre de deux mètres de haut, situés sur chaque angles des premier et second niveaux.


Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Neak Pean
 
 
Vign_livre Neak Pean (« Nâgas enchevêtrés ») est un petit temple construit et modifié par Jayavarman VII à la fin du XIIe siècle. Il est de proportions régulières, avec un bassin carré entouré de quatre bassins plus petits.
Au centre du grand bassin, une « île » circulaire sur laquelle est édifié le prasat central (14 m de haut) est entourée de deux nâgas. Les têtes des serpents forment l'entrée, leurs queues entremêlées ont donné son nom au temple.
Quatre statues ornaient autrefois le grand bassin. Il n’en reste qu’une à l'Est, représentant un cheval doté d’un entrelacs de jambes humaines.
Elle évoque la légende selon laquelle Avalokiteshvara sauva un groupe de disciples naufragés sur une île de l'attaque de goules en se transformant en un cheval volant appelé Bâlaha.
 
Autrefois, l’eau s’écoulait du bassin central dans les bassins périphériques par quatre gargouilles ornementales,en forme de têtes d’éléphant au Nord, de cheval à l'Ouest, de lion au Sud et d’homme à l'Est, toujours visibles dans les pavillons portés à chaque axe du grand réservoir.
Ce dernier servait aux rites de purification. L’ensemble du site était lui-même au centre de l'immense baray de Preah Khan de 3 km sur 900 m, aujourd’hui asséché et envahi par la végétation.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Preah Khan
 
Vign_livre Preah Khan (épée sacrée en khmer) était un complexe monastique bouddhiste nommée Jayaçri (victoire glorieuse en sanskrit) en l'honneur de la victoire sur les Chams de Jayavarman VII qui l'érigea en 1191. Le site a servi de ville provisoire pendant la construction d'Ankgor Thom et le monastère fut terminé après que Jayavarman VII se soit installé dans son nouveau palais (1190). Il est dédié à Dharanindra Varman II, le père du roi bâtisseur qui est idéalisé ici sous la forme du Bodhisattva Avalokiteśvara.
Le temple est entouré d'une première enceinte d'environ 800 m sur 700 pour 5 m de haut, elle-même bordée de douves de plus de 20 m de large.
 
 
Le complexe couvre tout de même 56 hectares car il est formé d'une multitude de constructions, dont l'enchevêtrement est assez complexe, du fait des diverses fondations religieuses qui y ont été édifiées.
Le mur en latérite de la 4e enceinte - la plus extérieure - est décoré de 62 immenses garuḍas de grès, gardiens du temple.
Les chaussées dallées qui franchissent les douves sont, comme à Angkor Thom, ornées de balustrades composées de géants fabuleux (deva) tenant un nāga. Originalité, le soubassement de ces chaussées est orné de bas-reliefs.
Le grand espace entre les murs était probablement occupé autrefois par de nombreuses habitations principalement en bois. Pour seuls témoins, un gîte d'étape sur le côté de la route d'accès Est et un bassin creusé dans l'angle Nord-Ouest.
Le gopura ouest de la 3e enceinte est en forme de croix. Son porche à quatre piliers est surmonté d'un fronton sculpté. L'entrée est précédée de part et d'autre du passage par des gardiens (Dvarapala) de grès, de haute stature, malheureusement décapités.
Au centre, le temple, entouré d'un mur d'enceinte de 210 m sur 160 m muni aux quatre points cardinaux d'importants pavillons d'entrée dont le plus complexe est celui de l'Est précédé d'une grande terrasse d'accès.
L'enceinte du temple comprend de nombreux édifices annexes dont une "salle aux danseuses", des bassins, des "bibliothèques", des "cloîtres" interconnectés par des galeries que l'on doit traverser pour atteindre l'enceinte du sanctuaire, lui-même un entrelacs dense de galeries et de salles à colonnades entourant la tour-sanctuaire centrale.
Près du temple, à l'est un petit baray, le Jayatatāka, dont le Neak Pean marque le centre. C'est le dernier baray érigé à Angkor ; devant l'ensablement rapide de ces grands réservoirs.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Angkor Vat
 
Vign_livre Angkor Vat ou Angkor Wat est le plus grand des temples du complexe monumental d'Angkor . Il fut construit par Suryavarman II au début du XIIe siècle en tant que « temple d'État » et capitale.
Temple le mieux préservé d'Angkor, l'une des plus grandes villes médiévales du monde, il est le seul à être resté un important centre religieux depuis sa fondation, premièrement hindou et dédié à Vishnou, puis bouddhiste.
Le temple est l'archétype du style classique de l'architecture khmère. Il est devenu le symbole du Cambodge, figurant même sur son drapeau national, et il est le principal lieu touristique du pays.
 
Angkor Vat combine deux bases de l'architecture khmère pour les temples : le côté temple-montagne et le côté temple à galeries. Il est conçu pour représenter le mont Meru, la maison des dieux dans la mythologie hindoue.
À l'intérieur d'une douve et d'un mur externe de 3,6 km de longueur se trouvent trois galeries rectangulaires, chacune construite l'une à l'intérieur de l'autre. Au centre du temple se dressent des tours en quinconce. Contrairement à la plupart des temples d'Angkor, Angkor Vat est orienté vers l'ouest, probablement parce qu'il est orienté vers Vishnou.
Le temple est admiré pour la grandeur et l'harmonie de son architecture et les nombreux bas-reliefs sculptés qui ornent ses murs. Sa beauté et sa taille sont telles que beaucoup le considèrent comme la huitième merveille du monde1,2. Il donne également des indices sur l'important système hydraulique d'Angkor.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
 
Kbal Spean
 
 

Vign_livre Kbal Spean (tête de pont), rivière aux mille lingams, située à environ20 km de Banteay Srei, se découvre après une courte marche pentue à travers une foret assez dense.
Les lingas (ou lingams) ont été minutieusement sculptés dans le lit de la rivière.
Ces Lingams servaient à purifier, bénir les eaux avant qu'elles n'atteignent la cité royale.
Des bas-reliefs représentants les divinités hindoues se trouvent le long de la rivière.
Kbal Spean offre une jolie prommenade, rythmant au son de l'écoulement des eaux, l'observation des sculptures.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Banteay Srei
 
Vign_livre Banteay Srei (la citadelle des femmes) a été construit au Xe siècle dans du grès rose et de la latérite, et probablement consacré en 967, sous le règne de Jayavarman V et dédié à Tribhuvanamaheśvara (le Seigneur des Trois Mondes).
Ceinturé par des douves extérieures à l'enceinte, Banteay Srei est un temple plat. Son plan d'ensemble a la forme générale d'une raquette.
La 3ème enceinte, la plus extérieure, forme un grand quadrilatère de 95 m x 110 m , pour une hauteur moyenne de 2 m. Le gopura est se compose de deux porches sur piliers, d'une salle centrale cruciforme avec fenêtres et de deux vestibules-passages au nord et au sud, accolés au mur d'enceinte.
La 2ème enceinte de 38 m de large sur 42 m de long présente des gopuras l'est et à l'ouest, aux frontons magnifiquement décorés.
 
 
La 1ère enceinte, très dégradée, de 24 m de côté est construite en brique, contrairement aux autres. On la franchit par deux portes situées à l'est et à l'ouest. Cette enceinte contient les "bibliothèques", le sanctuaire central et les sanctuaires annexes.
Les multiples gopuras de ses trois enceintes en briques et latérite, la finesse des sculptures des frontons à scènes, notamment ceux des "bibliothèques" nord et sud.
La belle couleur de son grès rose, la qualité exceptionnelle de sa décoration et de ses sculptures, ses proportions réduites évoquant une maquette, font que ce temple est bien un des joyaux de l'art khmer.
Les linteaux, très nombreux, portent des sculptures tirées de la mythologie indienne avec de nombreuses représentations de Vishnu, Indra et autres scènes Mahabharata et du Ramayana.
Actuellement, devant l'afflux de touristes, il n'est plus possible de visiter le sanctuaire central, du fait de sa petite taille (2 m de côté).

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Beng Mealea
 
Vign_livre Beng Méaléa aurait été construit sous le règne de Suryavarman II, entre 1112 et 1152.
Son plan d’ensemble et son style auraient servi de modèle pour l’édification d’Angkor Vat. C’est à l’origine un temple Hindou mais quelques motifs sont bouddhistes.
La galerie que forme la clôture extérieure du temple forme un quadrilatère d’environ 180 m x 150 m, l’ensemble du site est entouré de douves (1 025 m x 875 m) larges de 45 m.
Son état présent est dominé par la jungle : les arbres ont poussé sur les tours, les racines et les lianes enlacent les colonnes. Les linteaux et autres blocs de grés de la construction jonchent le sol en piles gigantesques et exigent des visiteurs qu’ils les escaladent pour s’approcher de la tour centrale, elle aussi complètement effondrée.
 
 
Parmi ce fatras, on peut toutefois découvrir de très beaux reliefs qui évoquent des scènes du Ramayana « Sita dans le feu mettant à l’épreuve son innocence » et le « barattage de la mer de lait ».

Le cinéaste Jean-Jacques Annaud a choisi ce site comme décor du film Deux Frères tourné en 2004.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Banteay Samre
 
Vign_livre Banteay Samrè (la citadelle des Samrès) est un temple hindouiste. Les Samrès peuplaient la région entre le Tonlé Sap et le Phnom Kulēn. Ce temple est dédié à Viṣṇu, et fut construit au milieu du XIIe siècle, probablement un peu après Angkor Vat, par Sūryavarman II.
Situé à 500 m à l'est du baray oriental, sur la route allant à Beng Mealea, c'est l'un des rares temples réellement fortifiés : l'enceinte extérieure fait plus de 6 mètres de haut, les enceintes intérieures de 75 m sur 80 m puis de 40 m sur 45 m gardent un caractère défensif avec très peu d'ouvertures vers l'extérieur.
Bien que fortement remanié au cours des temps (une chaussée Est de 200 mètres, le gopura Est a quasiment disparu, de nombreux aménagements ou décorations semblent inachevés),
 
 
Banteay Samrè est un spécimen de la meilleure époque de l'architecture khmère.
Son ornementation, notamment les sculptures des frontons, est exceptionnelle tant par la richesse des sujets que par leur traitement. La tour du sanctuaire central est finement structurée pour atteindre plus de 20 mètres de hauteur.

Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Le Vieux Marché
 
Cambodian Cultural Village
 
 
 


Le vieux marché (Phsar Chas) et à proximité La rue des Pub et les marchés de nuit sont «incontournables» lors de la visite de Siem Reap.
Très populaire, tout le quartier du vieux marché qui s'étend de la rivière à travers les marchés de nuit sur ​​Sivutha Blvd est maintenant le centre d'activité de la ville : repas, shopping et vie nocturne.
Parmi les divers marchés traditionnels cambodgiens à Siem Reap, le Vieux Marché offre le plus grand choix de souvenirs et bibelots.
Il y a des vendeurs de souvenirs de tous les côtés du marché et à l'intérieur, en particulier du côté de la rivière - offrant des soieries, orfèvrerie, des sculptures, des statues, de l'art et de l'artisanat ainsi que des T-shirts, cartes postales, DVD et des livres.


Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
Cambodian Cultural Village (CCV) est situé à Siem Reap le long de la route nationale n ° 6 allant à l'aéroport international et à 5 km temple d'Angkor Wat.
Avec une superficie totale de 210.000 mètre carrés, CCV concentre dans ce park : un Cambodge en miniature, 10 villages uniques, qui représentent différents patrimoines culturels avec 8 scènes de spectacle. A chaque village, le touriste pourra profiter des spectacles de danse traditionnelle dans différents styles tels que: danse d'Apsara, Cérémonie traditionnelle  de mariage khmer et les vendredi, samedi et dimanche de 19h00 à 20h00 un grand show historique de l'époque Angkorienne : "The greatest king Jayarman VII", etc ..
CCV possède un musée qui expose la façon dont le temple d'Angkor Wat a été construit par les anciens Khmers, les modes de vie des Khmers pendant la période d'Angkor et des répliques d'importants personnages historiques.


Retour au plan des sites   ou à la page :  Cambodge à voir, à faire !
 
 
Vol- Image Banner 468 x 60
mise à jour du 21/09/14 La Maison du passant ©2012